AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Baignée dans le silence d'une nuit étoilée

Aller en bas 
AuteurMessage
Perle

avatar

Féminin Nombre de messages : 37
Age : 26
Date d'inscription : 25/08/2007

Votre Perso
Âge: 20 ans en apparence
Sexe: Féminin
Race: Succube

MessageSujet: Baignée dans le silence d'une nuit étoilée   Mar 25 Sep 2007 - 18:28

C'était une soirée fraîche, et la brume ne dessinait que grossièrement les contours. Non, rassurez-vous, je ne vais pas me lancer dans une poésie en prose ou dans un quelconque et mièvre conte de fées. Laissez-moi seulement terminer...

Nul bruit ne venait troubler la tranquillité des jardins, si ce n'était le chant habituel de la nuit - le huhulement des chouettes, l'écho d'un hurlement de loup, et d'autres bruitages innombrables. Pourtant, de là où elle était, Perle sentait parfaitement l'agitation de chaque habitation, de chacun en somme. Vous ne la voyez donc pas ? Il suffirait pourtant de lever la tête pour distinguer, dans un grand arbre, dans les premières branches suffisammet robustes, la silhouette svelte et féminine d'une succube aux yeux bleu sombre. Seul un oeil perçant pourrait remarquer cette présence insolité, car la demoiselle ne bougeait pas d'un cheveu, et seule sa chevelure d'un blond doré épousait le vent à son gré. Que faisait-elle là-haut ? Elle observait, tout simplement. Elle observait les allées et venues dans le jardin royal, les étoiles qui s'allumaient, le vol d'Epenne dans un ciel toujours plus sombre et cela sans se lasser. Les plaisirs simples sont les meilleurs, oui.
Au bout d'un temps indéfinissable, la dénommée Perle renonça à la position allongée sur la branche lisse où elle avait élu domicile, et se redressa prestement. Le geste fut bref et discret, et à présent elle se trouvait assise, ses longues jambes parfaitement galbées se balançant dans le vide avec toute la nonchalance imaginable. Puis, sans prévenir, Perle se laissa glisser vers le bas, pour retomber sans un bruit dans l'herbe verte.
Alors on put distinguer les traits de son visage, fins et purs. Beauté. Froideur. Inimitable et fière. C'étaient les mots qui viendraient à quiconque poserait les yeux sur la jeune femme. Mais il n'y avait personne dans le jardin, du moins personne qui put se faire la réflexion. Tant pis. Ou tant mieux.

Perle porta son regard vers le palais, qui se trouvait juste là, à quelques dizaines de mètres. Oh, elle ne désirait pas voir et toucher l'étalement de la commodité des riches que le bâtiment devait abriter, ça non. Mais n'était-ce pas curieux que cet endroit soit si peu... protégé ? Car il donnait sur des jardins totalement libres d'accès où venait se promener qui le souhaitait. Il aurait suffit à Perle de se faufiler jusqu'au mur, d'un bond vers le rebord de la première fenêtre, et elle y serait. Hum, il devait bien y avoir une protection autre que physique, tout de même. Mais la succube de s'en occupa pas davantage. Ce n'était pas dans ses intentions d'infiltrer le palais ; elle avait mieux à faire.
Toujours au pied de son arbre, la jeune femme fit quelques pas d'une démarche féline et gracieuse. Ce jardin lui plaisait, mais la nuit seulement. Elle n'aurait su dire pour quelle raison, mais il en était ainsi. Elle retrouvait la tranquillité qu'elle affectionnait, et entrait dans une agréable parenthèse dans cette vie mouvementée. Et, avouons-le, l'endroit était beau, voire très. Des fleurs exquises, des points d'eau bien placés, le tout dans une nuit où la lune pline offrait la lueur diffuse. En plein jour, il y avait beaucoup trop de monde ici pour que la balade soit agréable.

La promenade mena la belle près d'une fontaine de taille moyenne, dont l'eau coulante faisait entendre un glouglou reposant. L'eau sortait d'une statue élancée représentant un quelconque illustre personnage oublié de toutes les mémoires d'hommes. Perle s'assit tranquillement sur le bord de la fontaine, le bout des doigts de la main droite plongés dans l'eau froide. Cela faisait un bien beau tableau, à vrai dire. On en oublierait presque que la si attirante demoiselle était redoutable.
Soudain, le bruit d'un pasderrière son dos vint troubler le silence. La belle succube sut qu'elle n'était plus seule...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sybirus

avatar

Masculin Nombre de messages : 22
Age : 25
Localisation : Qui sait ?
Date d'inscription : 26/09/2007

Votre Perso
Âge: H : +- 20 ans / D : 496 ans
Sexe: Masculin
Race: Dragon

MessageSujet: Re: Baignée dans le silence d'une nuit étoilée   Jeu 27 Sep 2007 - 21:30

De lours bruits de pas se firent entendre aux alentours de l'entrée de la ville presque inanimée en cette heure tardive, faisant légèrement trembler le sol. Une silouette massive et difforme approchait, lentement... Lorsque que la silouette ne fut plus qu'à quelques mètres de la porte, elle s'arrêta et se divisa en deux, l'une ressemblnt étrangement à un humain et l'autre, ben, à quelque chose. Puis ce ce "quelque chose" disparut, laissant un monticule de terres là où il se tenait un instant plus tôt et la silouette humaine, elle, s'avança d'un pas souple, silencieux et rapide jusqu'à ce qu'elle s'arrête face à un gîte... Mais après ce qui sembla être un moment de réflexion, le jeune homme, et oui, parce qu'il s'agissait d'un jeune homme, se remit à marcher, beaucoup plus lentement cette fois-ci, mais toujours avec la même discretion et la même souplesse. Un vent frais et agréable soufflait dans la ville, apportant avec lui toutes sortes d'odeurs...

Ce n'était pas la première fois que Sybirus se rendait dans cette ville, âgé de presque 500 ans, il avait largement eu le temps de voir beaucoup de choses et comme à chaque fois où il se rendait dans cette ville, il décida de passer un petit moment dans le grand Jardin. De plus, la nuit étoilée embellie d'une pleine lune ne ferait que rendre l'endroit d'autant plus agréable... Arrivé au Jardin, il repéra un endroit qui lui paraissait parfait et s'y coucha parresseusement. Son regard fut tout de suite captivé par le ciel et, main derrière la tête, il laissa son regard se porter dans la nuit, comme aspiré par le firmament.

Ce fut seulement une dizaine de minutes plus tard qu'il remarqua une jeune femme, elle paraissait humaine mais elle ne pouvait cacher sa véritable odeur, odeur que l'odorat affûté de Sybirus ne tarda pas à identifier. La jeune femme s'arrêta à devant une fontaine magnifique qui ornait ses alentours. Elle ne tarda pas à s'asseoir sur le rebors de pierres où elle plongea le bout des doigts de sa main droite dans l'eau rendue tès fraîche par la nut et le mistral qui y soufflait. Ne pouvant s'empêcher d'approcher, il se déplaça silencieusement jusqu'à la fontaine, mais pas assez pour que l'ouïe fine de la Succube ne l'entende car un remou causé par un mouvement imperceptible de ses doigts causé par sa surprise se créa sur la surface pourtant calme de l'eau.
Un faible sourire se dessinasur les lèvres de Sybirus, qu'elle puisse entendre le son de ses pas justifiait qu'elle n'était humaine seulement d'apparence, tout comme lui...

"Ne trouvez-vous pas que le ciel s'avère magnifique ce soir ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perle

avatar

Féminin Nombre de messages : 37
Age : 26
Date d'inscription : 25/08/2007

Votre Perso
Âge: 20 ans en apparence
Sexe: Féminin
Race: Succube

MessageSujet: Re: Baignée dans le silence d'une nuit étoilée   Ven 28 Sep 2007 - 1:19

Et très bientôt, la présence d'un autre être dans les jardins fut confirmée. Il était proche, étonamment proche... Sa venue fut discrète, trop pour un misérable humain dont le pas aurait été lourd et la respiration bruyante. Discrète, mais pas assez pour que la succube l'entende, ou plutôt le sente venir. C'était plus un frisson de l'air ou de l'eau qu'un réel bruit qui avait alerté la jeune femme, à vrai dire. Et voilà qu'il s'arrêta. Et voilà qu'il prit la parole, comme pour se matérialiser pour de bon et ne pas rester une ombre fugace qui aurait troublé un moment d'apaisement. Le propos semblait mesuré. Vouvoyement, termes élégants, question courte et claire... Oui, le ciel était magnifique, et même plus que cela. Surtout la lune. L'astre que Perle aimait, c'était bien elle. Elle ne l'expliquait pas, c'était ainsi. Elle aurait pu renoncer au soleil pour vivre sous elle exclusivement. Mais je m'égare.

Perle resta tout d'abord silencieuse, comme si personne n'avait parlé, comme si elle n'avait rien entendu. Ses doigts dessinaient des cercles réguliers à la surface de l'eau, qui mouraaient rapidement avant pour renaître aussitôt. Puis elle finit par déclarer posément, d'un ton égal, de cette voix mélodieuse et convaincante qui sortait tout naturellement de sa bouche :


- N'est-ce pas ? Dans mon enfance, j'ai pu en contempler des plus splendides encore. Pouvez-vous les imaginer ?

Sans attendre une réponse qu'elle n'attendait pas, la belle se leva lentement. Elle faisait toujours dos à l'inconnu, de sorte qu'il ne voyait d'elle qu'une silhouette embellie d'une chevelure dorée. Devant elle, s'étendait la splendeur de la végétation qui offrait un réel plaisir aux yeux. Elle ne se lasserait sans doute jamais d'admirer ces merveilles de la nature. Perle reprit, sans un changement d'intonation :

- J'aime le ciel. J'aime la nuit. J'aime la lune. Pas vous ?

Curieuses paroles, en vérité, mais pas dénuées de tout sens pour autant, bien au contraire elles voulaient dire beaucoup. C'était une façon d'observer la réaction de l'autre, de le cerner. Une façon de voir s'il était impulsif ou réfléchi, susceotible ou calme, et tant d'autres traits de caractre qu'une réponse pouvait clairement révéler. Mais la réplique restait spontanée, la belle n'avait jamais à chercher ses mots ; ils venaient tout seuls. Aussitôt qu'elle eut fini de prononcer cette dernière parole, la succube vit volte-face brusquement, voyant alors à qui elle parlait. Des cheveux argentés, des yeux bleux, voilà ce qu'elle vit en tout premier lieu. Perle plongea comme à son habitude son regard bleu sombre perçant dans celui de son interlocuteur.
Il était beau. Il était assez grand, mais restait dans la normalité pour l'apparence d'un homme. Car Perle savait maintenant qu'elle n'avait pas affaire à un simple humain, mais à quelqu'un d'autre. La lueur sage, profonde des yeux bleutés de l'inconnu parlait presque pour lui. Outre cela, cette discrétion inhabituelle avait étonné la jeune femme dès le début. Mais qui était-il, alors ? La question restait en suspens pour Perle. Peut-être en apprendra-t-elle davantage par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sybirus

avatar

Masculin Nombre de messages : 22
Age : 25
Localisation : Qui sait ?
Date d'inscription : 26/09/2007

Votre Perso
Âge: H : +- 20 ans / D : 496 ans
Sexe: Masculin
Race: Dragon

MessageSujet: Re: Baignée dans le silence d'une nuit étoilée   Ven 28 Sep 2007 - 19:28

La jeune femme ne répondit pas tout de suite, laissant sa question en suspens. Le Dragon, patient, ne la pressa pas. Puis, après ce qu'un humain aurait pu dire inconsciement une dizaine de minutes, ce qui ne représentait rien pour un Dragon, la jeune femme finit par répondre sur le même ton, de sa voix naturelle qui était à la fois convaincante et mélodieuse. Et sans lui laisser le temps de répondre à sa question, lui tournant toujours le dos, l'obligeant à ne discerner d'elle que sa fine silouette ornée d'une chevelure au reflets dorés, elle ajouta une phrase quelque peu curieuse. Une phrase que chacun pouvait interprêter que bon lui semblait... Et sur ces paroles, elle se retourna brusquement, leur offrant à tous deux de dévisager leur interlocuteur. La jeune femme face à laquelle il faisait était d'une beauté inégalable, parfaite était le mot pour décrire son physique avantageux, une beauté dangereuse, capable de faire tomber à ses pieds bon nombre d'hommes... Mais ce ne fut pas sur ceci que le regard de Sybirus s'arrêta, comme elle, il la regarda dans le yeux, de son regard perçant. Son regard, de ses yeux bleu ténébreux, aussi perçant que le sien, était des plus complexe, presque indescriptible et difficilement supportable...

Ce fut en la fixant ainsi qu'il répondit, sur le même ton que la dernière fois :

"Les imaginer serait difficile, mais j'avoue avoir moi aussi vu des cieux plus magnifique que celui-ci..."

Il marqua un temps d'arrêt, méditant à sa seconde réponse... Qui lui vint à l'esprit deux secondes plus tard et toujours en la fixant dans les yeux, il ajouta :

"Oui je les apprécie, mais celui qui regarde trop en haut finit par ne plus remarquer ce qu'il se passe en bas..."

Puis il se tut, laissant le temps à son interlocutrice de méditer sur ce qu'il venait de dire. Il fut le premier à détacher son regard et, ne souhaîtant pour le moins du monde rester debout plus longtemps, s'assit à son tour sur le bord de la fontaine, mains jointes. Se laissant doucement bercer par le glouglou émit par l'eau dans son dos, il ferma les yeux, afin de rendre son ouïe plus aguisée, afin de mieux écouter les bruits apaisants qui régnaient en maître sur le Jardin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perle

avatar

Féminin Nombre de messages : 37
Age : 26
Date d'inscription : 25/08/2007

Votre Perso
Âge: 20 ans en apparence
Sexe: Féminin
Race: Succube

MessageSujet: Re: Baignée dans le silence d'une nuit étoilée   Ven 28 Sep 2007 - 21:01

"(...) celui qui regarde trop en haut finit par ne plus remarquer ce qu'il se passe en bas."

Oui, cette phrase était juste, il fallait l'admettre. On avait souvent dit à Perle de ne pas trop s'attarder dans les songes ou les longues réflexions. Recommandations inutiles, elles n'en tenaient pas compte, comme la majorité des conseils qu'on lui avait prodigués au cours de sa vie. Néanmoins, elle savait garder les pieds sur terre, pour ainsi dire, bien qu'il lui arrivait parfois de s'égarer dans de rêveries nocturnes parfois très, très longues, au point de ne plus être sur ses gardes et de prendre le risque de se rendre vulnérable. Mais ce manque de vigilance n'était que relativement rare. La jeune femme était d'un naturel plutôt méfiant, et ne se laissait endormir ni par de belles et mielleuses paroles, ni par un trop beau paysage. Elle ne répondit rien au dicton, non pas parce qu'elle ne trouvait rien à répliquer, mais pour la bonne et simple raison qu'elle n'en avait pas l'envie. Lunatique, oui, c'est bien le mot. Mais quelquefois un silence vaut mieux que de smots bien trouvés.

Ce bref échange avait apporté quelques réponses. Le jeune homme était bel et bien comme la succube l'avait pressenti, pour le moment du moins. Mais elle se garda d'émettre à elle-même des conclusions ou hypothèses trop hâtives. Mieux valait pour le moment ne pas se focaliser sur la curieuses nature de son interlocuteur.
L'inconnu finit par détourner le regard, pour s'asseoir sur le bord de la fontaine, tout comme Perle auparavant. Fermant les yeux, il sembla s'égarer ailleurs, était-il toujours là ? Les feuilles d'un arbres bruissèrent en un doux murmure, et comme si elle réagissait à ce bruit, la belle reprit la parole. Toujours ce même ton, cette même voix. Oh, ses paroles ne devenaient pas monotones pour autant, elles étaient juste encore et toujours agréables à l'oreille.


- Venez-vous souvent ici ? Ou est-ce un hasard bien étrange qui vous amené dans ces jardins ? Je suis curieuse, vous savez.


Tiens ? Elle avait posé une question sur une habitude, elle s'était intéressé à quelqu'un, sans raison apparente ? C'était fort rare de sa part, ma foi. Mais comme elle l'avait indiqué, la belle était curieuse. Et ce silence ne lui était plus aussi agréable que le précédent, alors pourquoi ne pas parler ? Sans compter que le jeune homme n'était pas une mauvaise compagnie, entendez par là que ses réponses avaient jusque là plutôt plu à la succube, ne l'avaient pas déçue. Les mots comptaient beaucoup pour Perle. Ils en disaient long, très long sur la personne qui les avait prononcés. La jeune femme n'était pas une adepte des courbettes, ce n'était pas dans son éducation, mais une conversation agréable lui faisait généralement grand bien.

Perle ouvrait une porte. Ce serait à Sybirus de décider s'il veut l'emprunter, donc jouer le jeu et répondre à la question, somme toute très banale ou poursuivre sa rêverie et la décevoir. Elle esquissa un sourire presque imperceptible, énigmatique et indéchiffrable, tandis qu'elle posait à nouveau son regard troublant sur un inconnu dont elle ignorait tout, même le nom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sybirus

avatar

Masculin Nombre de messages : 22
Age : 25
Localisation : Qui sait ?
Date d'inscription : 26/09/2007

Votre Perso
Âge: H : +- 20 ans / D : 496 ans
Sexe: Masculin
Race: Dragon

MessageSujet: Re: Baignée dans le silence d'une nuit étoilée   Ven 28 Sep 2007 - 22:14

Sybirus, comme à son habitude, ne répondit pas tout de suite. La conversation n'avit jamais été son fort et les longues années où il fut coupé volontairment de tout humanité ne l'avaient pas aidé. Ses yeux toujours clos, il écoutait... Posément... Identifant tous les bruits qui emplissaient le Jardin en cette soirée chaude, rendue fraîche par le mistral qui y soufflait. Tous ces bruits formaient une mélodie indescriptible, douce, agréable à l'écoute et aux multiples interprétations. Suite aux dernières paroles que venait de déclarer l'inconnue, il pouvait en conclure qu'elle lui laissait le choix entre deux possibilités ; elle lui avait ouvert une porte, à lui décider de la franchir ou pas. L'esquisse d'un sourire qu'il ne chercha pas à cacher se dessina sur son jeune visage. Cette jeune femme l'interressait et c'est pourquoi il franchit la porte, qui se refermit derrière lui, empêchant toute retraite...

"Je vais là où me portent mes pas et lorsqu'ils me guident jusqu'ici, le grand Jardin m'est inévitable. Je ne pense pas avoir besoin d'en expliquer la raison."

Sur ces mots, il réouvrit les yeux, amenuisant son ouïe et rompant ainsi cette curieuse mélodie naturelle, si agréable à ses oreilles. La jeune fille venait de préciser sa curiosité, un défaut qui pouvait aussi bien être une qualité selon les circonstances. Cela laissait prévoir facilement la suite de la conversation, elle voulait sûrement en savoir plus sur lui. Trop franc pour pouvoir jouer la comédie en faisant semblant de ne pas avoir compris, il déclara, toujours sur le même ton :

"Je m'appelle Sybirus Khan et je suis en réalité un Dragon, je pense que vous vous êtes déjà compte que je ne suis pas humain. Et vous ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perle

avatar

Féminin Nombre de messages : 37
Age : 26
Date d'inscription : 25/08/2007

Votre Perso
Âge: 20 ans en apparence
Sexe: Féminin
Race: Succube

MessageSujet: Re: Baignée dans le silence d'une nuit étoilée   Ven 28 Sep 2007 - 23:35

Tout d'abord, il n'y eu plus un bruit. Perle aurait pu finir par se demander s'il avait entendu la question, mais elle savait très bien que celle-ci ne lui avait pas du tout échappée. C'était une certitude, elle l'avait comme lue. Lue dans les pensées de Sybirus. Ce silence... Enfin, vint la première réponse. Emise presque tardivement, elle satisfit néanmoins Perle malgré la certaine réserve qu'on y devinait. La succube ne dit mot, laissant son interlocuteur poursuivre s'il le souhaitait. Ce qu'il fit. Un dragon. Bien sûr, elle avait depuis le début sentit qu'elle n'avait pas affaire à un simple humain, mais... elle ne s'attendait pas pour autant à se trouver face-à-face avec une créature aussi étrange, qui se faisait de plus en plus rare - ou alors de plus en plus discrète. Une créature vielle comme le monde, ou presque, qui était vedette des légendes, et récit que les grands-mère racontaient en ravivan l'âtre d'un fagot de bois. Sybirus ne mentait pas, elle en était sûre ; car son pouvoir de discerner sentiments et motivations d'autrui l'aurait clairement alerté si le jeune homme la trompait.
La belle ne laissa absolument rien paraître de son étonnement, mais son sourire indéchiffrable s'accentua. Elle répondit presque du tac-au-tac cette fois-là :

- Vous n'êtes donc pas l'humain que vous laissez paraître... Mais je m'en doutais.

Perle fit quelques pas léger et presque inaudibles, se rapprochant légèrement du dénommé Sybirus. Un nom qui lui était totalement étranger, pourtant elle en avait entendu, bien des appellations. Car malgré son jeune âge d'apparence, la succube avait derrière elle plus d'années qu'on pourrait le croire. Mais le temps n'avait pas d'effet sur son physique, et elle gardait un visage tel que celui de ses vingts ans. Une particularité qu'elle tenait de sa mère. Comment s'était-elle transmise, c'était un mystère.
Enfin, après avoir observé une pause, Perle reprit posément, avec une voix peut-être moins froide que d'ordinaire :


- Perle. On m'appelle ainsi, et c'est là mon seul nom. Je n'appartiens pas à la race humaine, mais je suis là sous mon apparence habituelle. Vous n'avez pas un dragon en face de vous, mais une succube, comme vous l'aurez peut-être deviné.


Elle se tut sans en dire plus que lui en avait révélé, ne détachant toujours pas son regard du visage de Sybirus. Mais un point sombre qui se détachait du ciel, qui allait et venait attira son attention. Elle leva les yeux vers les astres, et vit alors Epenne qui se rapprochait en décrivant un large arc-de-cercle. Il avait sûrement finit de chasser, et profitait-il de son élément. Un nouveau sourire, plus mutin cette fois, vint étirer légèrement les lèvres pleines de la belle. Elle abaissa de nouveau le regard sur son interlocuteur, la vue de l'aigle lui ayant comme réchauffer le coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sybirus

avatar

Masculin Nombre de messages : 22
Age : 25
Localisation : Qui sait ?
Date d'inscription : 26/09/2007

Votre Perso
Âge: H : +- 20 ans / D : 496 ans
Sexe: Masculin
Race: Dragon

MessageSujet: Re: Baignée dans le silence d'une nuit étoilée   Sam 29 Sep 2007 - 15:20

Ainsi donc, le jeune femme n'était pas humaine, comme il l'avait supposé, mais une Succube. Si cette révélation le surprit quelque peu, il n'en laissa rien paraître ; il ne s'était pas vraiment attendu à se retrouver face à une Succube, la seule chose qui les différenciait des Humains normaux était qu'ils aspiraient le suc vital, de n'importe quel vivant... Mais peut-être lui mentait-elle ? Non, impossible ! Sa voix avait été des plus sincères et de plus, elle n'avait aucune raison de mentir. Et Perle, un nom très peu courant, en près de 500 ans d'existences, c'était la première fois qu'il rencontrait une personne portant ce nom. Curieusement, elle avait insisté sur le fait que c'était son seul nom, comme si elle reniait quelque chose de son passé... Toutefois, le Dragon ne chercha pas à en savoir davantage, elle devait avoir ses raisons et elle avait été assez clair sur le sujet ; elle ne divulguerait rien d'autre, tout comme lui. Puis, elle détacha son regard pour observer dans le ciel ce qui venait de retenir son attention, Sybirus suivit son regard et remarqua dans le ciel ce qui ressemblait à un aigle, de grande taille dirait-on. Il allait et venait au-dessus de leur tête, profitant de la joie que pouvait apporter l'élément dans lequel il vivait, élément que le Dragon connaissait très bien et une lueur compréhensive et amusée brilla dans ses yeux. Du côté de la Succube, un sourire plus malicieux qu'autre chose se dessina sur ses lèvres et lorsque cette dernière rabaissa son regard, Sibirus était de nouveau dans la même position, comme s'il n'avait pas bougé d'un millimètre.

"Et bien, vous me voyez ravi de faire votre connaissance, Perle."

Puis rapidement, il ajouta avec une pointe de curiosité dans la voix :

"Ca ne semble pas être la première fois que vous apercevez cet aigle pour le moins, magnifique... Vous le connaissez ?"

Il avait posé la question, mais lorsque'il reporta son regard perçant sur la jeune femme, il la remarqua légèrement différente, comme animé d'une flamme nouvelle. La réponse ne laissait plus aucun doute, mais il ne se reprocha pas de l'avoir posée, son hypothèse restait trop hâtive pour en tirer des conclusions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perle

avatar

Féminin Nombre de messages : 37
Age : 26
Date d'inscription : 25/08/2007

Votre Perso
Âge: 20 ans en apparence
Sexe: Féminin
Race: Succube

MessageSujet: Re: Baignée dans le silence d'une nuit étoilée   Dim 30 Sep 2007 - 14:59

Oh que non, ce n'était pas la première fois, loin de là. Perle ne savait plus exactement quand elle avait fait la connaissance d'Epenne, mais elle se souveenait très bien de leur toute première rencontre. Jamais elle ne devait l'oublier.

Il y a bien des années de cela. Dans des bois clairsemés, sur le sol couvert de feuilles mortes et de brindilles, un oisillon gisait, sûrement tombé du nid, ou abandonné par sa mère. Blessé à une aile, mais en vie. Pourquoi Perle s'est-elle prise d'affection pour le petit aigle au point de l'emporter avec elle pour s'en occuper jusqu'à ce qu'il soit autonome ? Peut-être son pépiement attendrissant, ou la lueur innoncente de ses petits yeux nouvellement ouverts.. Reste que, délicatement, la jeune femme l'avait pris dans le creux de ses mains en coupe. Il était alors si petit qu'il y logeait sans problème. Elle le nourrit de vers de terre, d'insectes, le pansa. Le temps s'écoula. Epenne avait grandi et atteint son immense taille adulte, et toute la majesté de sa race. Alors, il s'en fut retrouver la vie sauvage que Perle lui avait promise. Mais ils restèrent très attachés l'un à l'autre, et l'aigle n'était depuis jamais loin pour voler vers celle qu'il considérait un peu comme sa mère...

Perle ressortit de ses pensées, pour répondre tout simplement d'une voix égale :


- Je le connais très bien, en effet. Il est toujours là pour moi, et moi pour lui.


Le ciel était à présent très sombre, mais la lune continuait de dispenser un éclairage léger mais efficace. Au bout des jardins, presque chaque fenêtre du palais était éclairée, bien qu'aucun son de sortait de l'édifice.
Un nouveau sourire vint se dessiner sur le visage faussement angélique de la succube, tandis qu'elle proposait soudainement à Sybirus :


- Que diriez-vous d'une petite promenade ? Il y a tant de choses à admirer ici, et ce lieu vous plaît à vous aussi visiblement...

Une nouvelle fois, la balle était dans le camp du jeune homme. Ou il resterait assis sur le bord de la si belle fontaine, ou il accompagnerait Perle, qui commençait déjà à entamer la balade.
La situation éait tout de même étrange... non ? Il y avait de quoi ne pas être très rassuré ; se trouver aux côtés d'un dragon n'est certes pas la position la plus confortable. Mais la jeune femme ne semblait pas s'en soucier. Elle savait qu'il n'était pas animé de mauvaises intentions à son égard ; pour le moment en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sybirus

avatar

Masculin Nombre de messages : 22
Age : 25
Localisation : Qui sait ?
Date d'inscription : 26/09/2007

Votre Perso
Âge: H : +- 20 ans / D : 496 ans
Sexe: Masculin
Race: Dragon

MessageSujet: Re: Baignée dans le silence d'une nuit étoilée   Dim 30 Sep 2007 - 19:02

Le dragon observait la succube avancer lentement, avec une grâce féline. Encore une fois, elle lui avait ouvert une porte, mais le dragon ne la traversa pas tout de suite. L'endroit où il se tenait assis lui plaisait et il prit le temps de le graver dans sa mémoire. Puis alors que la jeune femme était déjà loin de lui, il se leva et suivit ses pas. Il savait que cette promenade au clair de lune ne lui déplairait pas. Ainsi, du même pas que tout à l'heure, il la rattrappa et se plaça à côté d'elle, légèrement en retrait et sur la même cadence de pas, ils se promenèrent à travers le Jardin faiblement éclairé.

Comme l'avait précisé Perle, il y avait beaucoup de choses à admirer en cet endroit et le seul inconvénient qu'apportait la nuit sur le lieu était le manque de couleur, mais malgré ça, le Jardin restait magnifique et plaisant à visiter. Au-dessus d'eux, l'aigle majestueux les suivait, enfin plutôt, la suivait lui aussi. Sybirus connaissait ce genre d'animal et pour réussir à les apprivoiser, s'occuper d'eux dès leur deusième semaine d'existance, au plus tard. Et encore, ils gardent malgré tout leur liberté et décident d'eux-même de voir leur "maître". Tout à fait détendu, le dragon observait la beauté des lieux, sentait l'odeur qui les imprégnait et écoutait les bruits divers qui y régnaiente et par-dessus tout, appréciait du mieux qu'il pouvait la paix que cela représentait.

"J'ai rarement vu d'endroits qui inspirent autant à la paix... Et vous ?"

Il était vrai que ce genre d'endroit était rare, seuls les lieux n'ayant pas été ravagés par la guerre pouvaient y ressembler et ces endroits se faisaient malheureusement de plus en plus rares au fil du temps, finissant tous, un par un, par disparaître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perle

avatar

Féminin Nombre de messages : 37
Age : 26
Date d'inscription : 25/08/2007

Votre Perso
Âge: 20 ans en apparence
Sexe: Féminin
Race: Succube

MessageSujet: Re: Baignée dans le silence d'une nuit étoilée   Dim 30 Sep 2007 - 22:10

Sybirus ne vint pas tout de suite, mais il vint tout de même. Il emboîta le pas à Perle, restant un peu derrière. La succube suivait le tracé sinueux d'un sentier, le pas léger et l'allure élégante, et n'omettait pas d'admirer les alentours, comme à l'affût. A l'affût d'une nouvelle beauté, à admirer encore et encore.
Oui, décidément, l'endroit était superbe. Les sens étaient sollicités, épanouis. La senteur des parfums, le bruit d'une petite rivière, la vue d'un oiseau, le toucher de l'herbe fraîche... Chaque cours d'eau, chaque fleur rare invitait à une évasion, loin de la guerre et de ses tourments. Quoique Perle n'était pas vraiment concernée par ce sujet, en tout cas elle ne s'impliquait pas dans l'affrontement, n'étant aucunement patriotique. Même si elle en ressentirait comme tous les tristes conséquences. Ah, ces hauts dirigeants qui parfois s'installaient dans ce palais si proche... ! Toujours animés par leur soif de pouvoir, il ne trouvaient pour seule solution la quasi-traditionnelle bataille, encore et toujours malgré les autres cartes à jouer. Maîtres du jeu, il ne choisissaient que fort rarement la paix, et encore, celle-ci était fausse, portant en germe un nouveau conflit, plus meurtier que le précédent. Le prochain annoncé opposerait le Nuamu et le Lotis ; deux clans qui n'avaient aucune raison apparente de discorde. Ces guerres ne faisaient pas peur à Perle ; mais elles la rebutaient au plus haut point. Et malheureusement, les choses ne semblaient pas sur le point de changer là-dessus. Triste constat. Mais ne nous attardons pas plus longtemps sur ce fait peu joyeux.

Sybirus paraissait tout à fait à l'aise dans l'immense jardin, très détendu. Impression confirmée par sa remarque, à laquelle la jeune femme répondit posément :


- J'en ai vu des paysages inoubliables au cours de ma vie. Certains m'ont réellement marquée, et ce jardin me les rappelle un peu, je crois.


Le visage de belle succube changea comme si un voile venait l'assombrir, et bien que sa voix restât relativement égale, une intonation de désolement était perceptible. Colère, tristesse, les deux à la fois ?


- Malheureusement, je crains qu'il ne soit condamné à disparaître un jour ou l'autre, comme toutes les belles choses de ce monde si cette folie de guerre ne cesse pas. Et les fleurs laisseront place aux cadavres de soldats morts pour rien, et les ruisseaux ne seront plus que sang.


Sur ces sombres paroles, elle se tut, et parut plongée dans une longue réflexion. Bientôt, le sentier s'arrêtait pour laisser place à une fontaine si belle qu'elle paraissait étrangement familière. Perle se rendit alors compte que, dans ses pensées, elle avait suivi un chemin qui décrivait simplement un arc de cercle pour revenir au point initial. La promenade avait été belle, mais plutôt brève. Soupirant, elle s'assit de nouveau sur le bord de pierre, l'envie de se dégourdir les membres l'ayant quittée. Bercée par la mélodie ténue de l'eau, elle passa une main machinale dans sa cascade de cheveux blonds, jouant des mèches avec les doigts.
Quand elle releva la tête pour regarder Sybirus, son visage magnétique était de nouveau celui qu'il était auparavant, embelli d'un petit sourire et d'un regard brillant d'une flamme presque malicieuse. Le voile ombre avait disparu, ôté. Pour longtemps, je l'espère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sybirus

avatar

Masculin Nombre de messages : 22
Age : 25
Localisation : Qui sait ?
Date d'inscription : 26/09/2007

Votre Perso
Âge: H : +- 20 ans / D : 496 ans
Sexe: Masculin
Race: Dragon

MessageSujet: Re: Baignée dans le silence d'une nuit étoilée   Lun 1 Oct 2007 - 19:14

Ils cloturèrent la courte promenade en aboutissant sur leu point de départ, c'est-à-dire, cette même fontaine magnifique d'où dégoulinait de l'eau pure et appaisante. Apparement, le sentier sinueux que Perle avait suivit formait un arc de cercle qui rejoignait le point de départ. Lorsqu'ils débouchèrent sur la fontaine, la succube ne songea pas à emprunter un autre sentier et se rassit sur le bord pierreux de l'ornement, comme si son besoin de se dégourdir les jambes avait disparu. Mais si la promenade avait été courte, le dragon était certain d'en garder un merveilleux souvenir et pour cette raison, il renonça lui aussi de continuer.

La nuit avait bien avancé, et la lune aussi. À cette heure tardive, il ne restait que quelques pièces allumées sur des centaines. Seule restait animée la Taverne, nommée "Le Calipre", dont les sons ne parvenaient pas jusqu'à leur position. S'imaginer les habitants dormir paisiblement dans leur lit douillet, réchauffés sous leur couverture, lui rappella qu'il venait d'achever un voyage de trois jours complets, où il n'avait fait des pauses que pour manger ou se reposer cinq à dix minutes. Ses paupières devinrent brusquement plus lourdes, mais il se contint, ne laissant rien paraître sur son visag parfaitement neutre.

À son tour, il alla s'asseoir, mais pas sur le bord de la fontaine ; il avait repéré à plus ou moins un mètre de lui un carré de pelouse où était fixement enraciné un arbre. Dos contre le tronc de l'arbre, main liée derrière le crâne, son regard était fixé sur la lune, si proche et à la fois si lointaine... Le dragon se demanda subitement si quelqu'un, un jour, arriverait à l'atteindre... Mais quelle question il se posait là ? C'était stupide, personne n'y arriverait, c'était évident ! Il ferma les yeux, comme pour se le persuader puis les réouvrit, sûr de lui.

"J'espère que cette guerre se terminera un jour... Pour ne plus recommencer ! Toutes ces morts et destructions pour une simple particule de terre dans un monde si vaste... Il existe pourtant d'autres solutions qu'une guerre, je me demande pourquoi ces souverains ne le comprennent pas... Néanmoins, je sais que de simples paroles venues d'un dragon comme moi ne feront pas changer le monde, mais cela fait du bien d'en parler avec un personne qui peut les comprendre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Baignée dans le silence d'une nuit étoilée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Baignée dans le silence d'une nuit étoilée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite bête dans un lac de nuit.
» Musiques et clips des années 80.
» douce nuit étoilée + MADDVIA
» Un ado dans l'obscurité lumineuse de la nuit [libre]
» Un carosse dans la nuit [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~Arghot, ou le pays désuni~ :: L'administration du forum :: Legendel, Île de liberté :: Galu i Mîdh, palais :: Alfirin, le grand Jardin-
Sauter vers: